LA PIERRE A BRIANÇON spot iles de Marseille


Ce diaporama nécessite JavaScript.

Galerie

AUTOMNE AU MONT SEREIN


Galerie

pointe Marlet Frioul


Ce diaporama nécessite JavaScript.

Galerie

LE PONT DU GARD


Galerie

Le sel de la vie


DSC04695r

DSC04678r

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Galerie

LE SOUQUET Marseille aout 19


Ce diaporama nécessite JavaScript.

Galerie

QUINSON SUR VERDON 2


DSC03471r

Image

QUINSON SUR VERDON


Galerie

La Pierre à Bague juin19


Ce diaporama nécessite JavaScript.

Galerie

Pointe Est Caramassaigne juin19


Ce diaporama nécessite JavaScript.

Galerie

Atelier sur le mouvement


DSC02455r3DSC02692rDSC02790r

MARSEILLE : Friche belle de mai


Ce diaporama nécessite JavaScript.

Galerie

les carrières de lumière aux Baux de Provence. VAN GOGH 2019


Ce diaporama nécessite JavaScript.

Galerie

FAIS COMME L’OISEAU…


Les baux PSL 102

[LES ENVIES RHÔNEMENTS]

Nichée Sauvage
Chloë Quibian

Une co-réalisation avec le Festival de la Camargue et du Delta du Rhône

Qui n’a pas rêvé un jour de devenir oiseau ? Nul besoin d’une paire d’ailes pour se lover dans un des nids géants imaginés par Chloë Quiban, artiste verrière de formation, et plasticienne.

Trois nids de différentes tailles sont construits spécifiquement
pour Port Saint Louis du Rhône, in situ au bord du fleuve ; bâtis branche après branche avec des matériaux collectés sur place et remplis de paille de riz selon la technique aviaire.

Par leur charme simple, leurs formes organiques et harmonieuses, les nids invitent à une reconnexion intime à soi-même, à l’autre, à l’essence du monde… Ces cocons pour humains peuvent accueillir une dizaine de personnes en leur sein. Lieu de silence ou d’écoute (fond sonore capté en Camargue par l’audio-naturaliste Fernand Deroussen), le nid géant devient une bulle où se retrouver en toute intimité avec la nature au cœur du Village de l’Oiseau Cette installation est aussi le point de départ d’une promenade amenant au Bois François,
où d’autres artistes férus d’ornithologie vous attendent.

———

Du samedi 4 mai au mercredi 8 mai – de 10h à 18h en continu
au Village de l’oiseau – Parc de la révolution – Port Saint Louis du Rhône

autour de Port-Saint-Louis du Rhône


Galerie

FESTIVAL DE LA CAMARGUE 2019- art land-


Confection de nids d’oiseaux avec l’artiste Chloë Quiban.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

PORT SAINT LOUIS DU RHÔNE


Galerie

Noir et Blanc


Galerie

cabanons


Galerie

De rouille


Galerie

balades autour d’Istres


DSC01780DSC01785r

Calanques rivage


Galerie

Calanques végétal


Galerie

Calanques minéral


DSC01699rDSC01730rDSC01742rDSC01746

Balade en Calanques


Ce diaporama nécessite JavaScript.

Galerie

Cabrière d’Aigue


Ce diaporama nécessite JavaScript.

Galerie

Saumane en Vaucluse


 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Villard de Lans 2019


Ce diaporama nécessite JavaScript.

Galerie

BONNIEUX – LA FORÊT DES CEDRES


Ce diaporama nécessite JavaScript.

Galerie

LES GORGES DU GARDON


Ce diaporama nécessite JavaScript.

Galerie

PLAN D’AUPS Sainte Baume


dsc01357r

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Image

MEILLEURS VŒUX 2019


pense à fréquenter des gens heureux car le bonheur est contagieux.

bonne année 2019

LE SEL DE L’ETANG


Plus

Vidéo

SPÉCIAL HALLOWEEN 2018


monstres

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Galerie

CARAMASSAIGNE MARSEILLE oct.18


DSC01162r

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Galerie

BALADE St.Mitre oct.8


Galerie

COUCHER DE SOLEIL Aude oct.18


Galerie

LEVER DE SOLEIL ST. Pierre la mer (Aude) oct.18


Galerie

MARSEILLE – Exposition 438


Camille Moirenc expose près du Mucem au J4, avec 834 photos de vues aériennes, sur une longueur de 438 mètres de notre littoral : de la Camargue à la Ciotat.

MARSEILLE -Les Minots


Galerie

EXPO GODARD/PICASSO


Dans le cadre des Rencontres d’Arles, l’Abbaye de Montmajour présente des expositions images, films, peintures en correspondance entre Picasso et Godard.

PORQUEROLLES fondation Carmignac


« Sea of desire » c’est l’exposition inaugurale, sur l’île de Porquerolles qui se tient à la fondation Carmignac du 2 juin au 4 novembre 2018. C’est un voyage guidé par le fil du désir jusque dans les jardins extérieurs mettant en valeur les  espèces pionnières et endémiques de l’île. C’est un lieu magique et plein de promesses… Des noms prestigieux honorent ce lieu : Boticelli, Lichtenstein, Warhol, Basquiat, Sherman, Barcelo…

A découvrir…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

LE FESTIVAL DE L’OISEAU Port Saint Louis du Rhône


 

1

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

www.festival-camargue.fr

Image

balade de Bandol à St Cyr


Ce diaporama nécessite JavaScript.

Image

PIERRE QUI ROULE…


Ce diaporama nécessite JavaScript.

Galerie

LE PRINTEMPS EST LA…


Ce diaporama nécessite JavaScript.

Galerie

MARSEILLE SPOT MOYADES SUD


 

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le magicien d’Oz


Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

http://dai.ly/x32tyl

Image

LE COLORADO PROVENCAL


Ce diaporama nécessite JavaScript.

L‘ocre est une substance minérale argileuse qui peut prendre plusieurs teintes, colorée en rouge par l’hématite, en jaune par la goethite ou en brune par la limonite. On s’en sert principalement comme pigment de coloration.Le gisement d’ocre du Vaucluse est le plus important de France, et selon certains, considéré comme étant le plus riche du monde.L’exploitation de l’ocre se situe vers 1780 sous l’impulsion de Jean-Etienne Astier. La production augmente pour atteindre 36 000 tonnes dans les années 1910 et malgré la Première Guerre Mondiale la production va finalement atteindre son apogée avec 40 000 tonnes en 1928, dont 90% est exporté à travers le monde.Malheureusement l’arrivée des colorants synthétiques va bouleverser la donne, cette industrie en plein essor va être fauchée dans sa lancée à partir de 1929 en pleine crise, la production s’effondre brutalement, le marché se restreint et certaines sociétés mettent la clé sous la porte.
Il y a quatre étapes principales concernant l’industrie ocrière :
1. L'extraction
2. Le lavage
  1. Pour être plus précis on parle de sable ocreux, l’ocre pur ne représente que 10 à 20%. L’ocre est constituée d’une argile pure, la kaolinite associée à un oxyde de fer qui lui donne sa couleur définitive. Pour extraire l’ocre il faut donc le séparer du sable, par une opération : le lavage. Il s’effectue sur une période de cinq mois de deux façons :
      • Jusque dans les années 60 on utilisait un malaxeur, on fait s’écouler le sable avec de l’eau dans des batardeaux, le sable étant plus lourd, va tomber au fond tandis que l’ocre, plus léger, va flotter et s’écouler vers des bassins de décantation.
      • Par cyclone, c’est une façon plus moderne qui, grâce à la force centrifuge permet de séparer l’ocre du sable.
      • L’ocre une fois séparée de son sable est envoyée vers des bassins de décantation. Une fois qu’ils sont pleins, ils sont asséchés pendant une période de cinq mois (c’est à dire tout l’été), en s’évaporant l’ocre va se durcir, on réalise à sa surface un quadrillage qui va venir « entailler » l’ocre pour former des briquettes (les formes obtenues dépendent bien entendu du quadrillage). Ces briquettes sont ensuite stockées et vont terminer leur séchage à l’abri. Un bassin peut contenir jusqu’à 60 tonnes d’ocre.
      • 3. Le traitement
      • Le traitement de l’ocre se fait à l’usine pour terminer sa fabrication. On va calciner l’ocre naturelle à 900 degrés pour obtenir de l’ocre rouge (l’hématite). La cuisson dure 15 minutes, après son refroidissement, l’ocre est broyée puis ensachée. Pour obtenir des teintes différentes il faut mélanger plusieurs ocres provenant de gisements différents.
      • 4. La  commercialisation

coucher de soleil Port Saint Louis mars 2018


 

 

 

SPOT DE LA CALANQUE DE POUAR (île Plane Marseille)


Ce diaporama nécessite JavaScript.

Galerie

Previous Older Entries

%d blogueurs aiment cette page :