LE COLORADO PROVENCAL


Ce diaporama nécessite JavaScript.

L‘ocre est une substance minérale argileuse qui peut prendre plusieurs teintes, colorée en rouge par l’hématite, en jaune par la goethite ou en brune par la limonite. On s’en sert principalement comme pigment de coloration.Le gisement d’ocre du Vaucluse est le plus important de France, et selon certains, considéré comme étant le plus riche du monde.L’exploitation de l’ocre se situe vers 1780 sous l’impulsion de Jean-Etienne Astier. La production augmente pour atteindre 36 000 tonnes dans les années 1910 et malgré la Première Guerre Mondiale la production va finalement atteindre son apogée avec 40 000 tonnes en 1928, dont 90% est exporté à travers le monde.Malheureusement l’arrivée des colorants synthétiques va bouleverser la donne, cette industrie en plein essor va être fauchée dans sa lancée à partir de 1929 en pleine crise, la production s’effondre brutalement, le marché se restreint et certaines sociétés mettent la clé sous la porte.
Il y a quatre étapes principales concernant l’industrie ocrière :
1. L'extraction
2. Le lavage
  1. Pour être plus précis on parle de sable ocreux, l’ocre pur ne représente que 10 à 20%. L’ocre est constituée d’une argile pure, la kaolinite associée à un oxyde de fer qui lui donne sa couleur définitive. Pour extraire l’ocre il faut donc le séparer du sable, par une opération : le lavage. Il s’effectue sur une période de cinq mois de deux façons :
      • Jusque dans les années 60 on utilisait un malaxeur, on fait s’écouler le sable avec de l’eau dans des batardeaux, le sable étant plus lourd, va tomber au fond tandis que l’ocre, plus léger, va flotter et s’écouler vers des bassins de décantation.
      • Par cyclone, c’est une façon plus moderne qui, grâce à la force centrifuge permet de séparer l’ocre du sable.
      • L’ocre une fois séparée de son sable est envoyée vers des bassins de décantation. Une fois qu’ils sont pleins, ils sont asséchés pendant une période de cinq mois (c’est à dire tout l’été), en s’évaporant l’ocre va se durcir, on réalise à sa surface un quadrillage qui va venir « entailler » l’ocre pour former des briquettes (les formes obtenues dépendent bien entendu du quadrillage). Ces briquettes sont ensuite stockées et vont terminer leur séchage à l’abri. Un bassin peut contenir jusqu’à 60 tonnes d’ocre.
      • 3. Le traitement
      • Le traitement de l’ocre se fait à l’usine pour terminer sa fabrication. On va calciner l’ocre naturelle à 900 degrés pour obtenir de l’ocre rouge (l’hématite). La cuisson dure 15 minutes, après son refroidissement, l’ocre est broyée puis ensachée. Pour obtenir des teintes différentes il faut mélanger plusieurs ocres provenant de gisements différents.
      • 4. La  commercialisation
Publicités

CÔTE BLEUE 2018


Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

LES GORGES DE REGALON


Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

Previous Older Entries

Flickr Photos

%d blogueurs aiment cette page :