STAGE PHOTO-SUB HURGADA 2e jour


Ce diaporama nécessite JavaScript.

 
Spots de  plongée  :
 
– Abu Ramada Sud
– Gotta Abu Ramada
 
Nous pouvons travailler avec une lumière artificielle pour restituer les couleurs qui ont disparues par la profondeur (absorption des couleurs) : le phare, 1 flash externe, ou 2 flashes externes, ou 1 flash externe + 1 phare
 
Avec un phare la lumière sera plus douce et plus diffuse, mais moins homogène qu’un flash et surtout moins puissante. On peut l’utiliser plus aisément pour la « macro », car le sujet et très proche, donc la lumière du phare moins violente.
Avec un flash, il faudra bien doser sa puissance, pour éviter la surexposition, ou au contraire la sous-exposition, la distance sujet/flash est aussi importante (la portée du flash, n’excédant pas les 2m grand maximum). l’éclair du flash  jusqu’au sujet parcourt un aller et un retour jusqu’à l’objectif : ex. la distance jusqu’au sujet est de 1m30 x2 = 2m60 (diffusion de la lumière)
Pour mettre  le sujet vraiment en relief  et le sculpter, l’idéal c’est d’utiliser 2 flashes mais pas de même puissance. Nous pouvons aussi rajouter des filtres colorants sur les hublots des flashes.
Les lumières artificielles doivent être dirigées vers le sujet avec un angle d’environ 45° par rapport à l’objectif de l’appareil-photo et surtout derrière l’objectif, pour ne pas qu’il apparaisse sur la photo !
Pourquoi un  angle à 45° environ ? pour éviter d »éclairer les particules en suspension dans l’eau, ce qui aurait pour effet de réfléchir la lumière vers l’objectif et parasiterait la qualité de la photo avec de grosses taches claires.
Pour une bonne exposition au flash il faut gérer l’ouverture de l’appareil photo.
 
En exercice en mer pour cette 2e journée de stage, nous allons  chercher le Nombre Guide (NG) qui correspondra à l’étalonnage de notre flash sous l’eau, car les valeurs annoncées par le constructeur sont tout d’abord indiquées pour les flashes hors d’eau et ensuite sont surestimées. Si le constructeur annonce un NG de 22, il faudra très certainement diviser ce nombre par trois en réalité !
 
Difficultés supplémentaires
Lorsque l’on possède 2 flashes en synchronisation, il y en a un des deux qui est « maître », celui-ci se positionnera en manuel (éclair plus puissant selon nos propres réglages. Penser à « son » NG à 1m de distance). Le second nous le déclencherons en STTL ou TTL ou automatique (éclair moins violent, mais nous pouvons faire varier sa puissance aussi, le pré-flash se déclenche automatiquement pour une mesure de la lumière ambiante). Surtout ne pas positionner les 2 flashes en même puissance, cela « écraserait » le sujet, il faut sculpter la lumière pour mettre du relief, par les ombres de différentes valeurs, surbaisser le bras du flash pour une lumière plus « rasante » par exemple.
En effet au lieu de diminuer la puissance du flash, en manipulant les molettes, pour plus de rapidité, si le sujet est fuyant ou mobile, décaler le flash principal (manuel) vers l’arrière de 40cm, cela correspondra à 1 ouverture de l’objectif en deçà ou -1 EV.
Le 2e flash, lui est en automatique donc il agira en conséquence,  ne pas s’en occuper, si dès le départ nous avons régler la bonne puissance/par rapport à la distance du sujet. Bien sûr attention si l’on passe d’une image d’ambiance à une image en macro !
 
Donc l’étalonnage et l’exercice s’effectueront comme suit :
Garder toujours la même distance 1m distance optique (1m33 sous l’eau, distance réelle. Réfraction  sous l’eau), toujours la même ouverture par exemple F8, la même vitesse par exemple 1/500, la même sensibilité par exemple iso 100 et faire varier la puissance du flash uniquement. Ensuite repérer la meilleure exposition du flash sur les photos. Le sujet sera une partie du corps, les mains par exemple (couleur chair).
 
flash pas assez puissant
le NG de mon flash est entre 5.6 et 8. C'est la bonne exposition

le NG de mon flash est entre 5.6 et 8. C'est la bonne exposition

Mais attention ! selon  l’absorption des couleurs (mérou), la réflexion des  écailles (sar) il faudra soit augmenter ou diminuer la puissance du flash d’un « diaph » voire de deux incréments ou plus ! ou donc décaler son flash de 40 cm ou plus, vers l’arrière de l’objectif pour diminuer l’effet d’intensité de l’éclair.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Flickr Photos

%d blogueurs aiment cette page :